Introduction

Créé par le 01 nov 2008 | Dans : Blog

Nous allons vous présenter différents ports de pins observé à Guillestre, et tenter d’expliquer les facteurs et les mécanismes à l’origine de leurs morphologies. Un port, en botanique, désigne l’aspect général et le mode de croissance d’une plante. Il existe plusieurs types de ports: les ports élancé, en colonnes plus ou moins larges (peuplier d’Italie), le port conique (conifères), le port arrondi ou étalée (hêtre), le port pleureur aux branches retombantes (saule pleureur).

Introduction stagesvtdanslesalpes064
Observation: Les pins n’ont pas tous la même morphologie malgré qu’il soient de la même espèce. En effet ces pins ont tous le même génome (mêmes gènes) mais des phénotypes différents :ensemble des traits observables (anatomiques, morphologique, moléculaire, physiologique) caractérisant un être vivant donné.

Problème: Comment expliquer que certains pins ont le même génome mais n’ont pas le même phénotype?

Hypothèse: On suppose que les différents phénotypes des pins ayant un même génome sont dû à des génotypes différents ou à des facteurs environnementaux qui peuvent engendrer des mécanismes particuliers modifiant la morphologie de ces derniers.

Port de pins classique

Créé par le 14 oct 2008 | Dans : Blog

Port de pins classique stagesvtdanslesalpes0651

Nous pouvons observer que ce pin a poussé verticalement, on dit alors qu’il a un port élancé. De plus on observe que les branches sont de plus en plus petite au fur et à mesure que l’on monte, et qu’il a une forme conique.

Comment expliquer que ce pin a poussé verticalement, que ces branches diminuent avec la hauteur et qu’il aît une forme conique?

On suppose que le pin a recherché la lumière du soleil alors il a poussé verticalement et vers le haut.

On en déduit que le développement a suivi l’orientation de l’apex (bourgeon de la cime de l’arbre) qui a recherché la lumière du soleil, il a donc poussé verticalement, la réduction de la longueur des branches par rapport à la hauteur est dû au fait que le pin a poussé verticalement du bas vers le haut. Alors les branches les plus basses sont les branches les plus longues et donc celles qui sont les plus anciennes. Enfin sa forme conique lui permet de mieux capter les rayons du soleil et elle rappelle la forme du fruit de la plupart des conifères.

On en déduit donc que la morphologie de ce pins est la conséquence de son génome qui a déterminé génétiquement son phénotype de départ.
 

Le rôle de l’environnement

Créé par le 13 oct 2008 | Dans : Blog

Mais les phénotypes de chacun des pins ne dépendent pas uniquement des génotypes. L’environnement joue aussi un rôle très important dans la croissance et le développement de ces pins.

Le rôle de l'environnement blogsvt

 
Nous avons observé certains pins ayant des ports courbés.

blogdessin1Nous avons observé certains pins ayant des ports courbé.

Comment expliquer  cette courbure qui ne correspond pas à la morphologie de base de ces pins?

On suppose que ces pins ont poussé horizontalement puis ensuite ils se son relevés pour capter les rayons du soleil.

blogdessin2

On en déduit alors que ce pins a poussé d’abord horizontalement mais il a été obligé de se redresser pour capter la lumière du soleil grâce à l’élongation cellulaire. Les cellules végétales ont la particularité de pouvoir s’étirer pour modifier leur morphologie initiale. L’allongement d’une cellule végétal nécessite la déformation et l’étirement d’une paroi situé dans l’espace extracellulaire, les celluloses peuvent donc glisser les unes entres les autres et permettent l’étirement des cellules.

Génomes et génotypes

Créé par le 15 août 2008 | Dans : Blog

Ensuite certains pins ont un génotype différents (allèles différents) ce qui peut entrainer des modification morphologiques…

Nous allons prendre l’exemple d’un pins (voir photo ci-dessous) qui a la particularité de pousser verticalement et de n’avoir des branches qu’au sommet, c’est-à-dire au niveau de l’apex.

Génomes et génotypes stagesvtdanslesalpes0661

Comment pouvons nous expliquer la poussée verticale de ces pins ainsi que la pauvreté de leurs troncs en branches?

On suppose que le génotype de ce pins est à l’origine de sa morphologie particulière. En effet certain gènes doivent intervenir lors de sa croissance soit en produisant une ou plusieurs substances, soit en modifiant la manière dont le pin pousse.

blogdessin3

L’ensoleillement et la graviter sont les facteur à l’origine de cette poussée.

Le bourgeon terminal d’une plante agit sur les bourgeons axilaires en empêchant la croissance et donc en empêchant la ramification de la tige principale. C’est l’auxine produite par le bourgeon terminal qui est responsable de cette inhibition, l’hormone étant très concentré dans la partie supérieur de la plante, cette inhibition va s’amortir vers la base de l’arbre. Le bourgeon terminal a donc une double action grâce à sa production d’auxine:
-il favorise l’élongation de la tige donc il constitue l’extrémité
-il empêche le développement des bourgeons axilaires

La croissance végétale correspond au développement du végétal qui se fait par la phase de division et la phase d’élongation. Les cellules végétales peuvent subir une différenciation par la suite.

Conclusion

Créé par le 01 avr 2008 | Dans : Blog

La plupart des végétaux sont constitués d’un appareil aérien comprenant une tige, portant des bourgeons, des feuilles, des organes reproducteurs et un appareil souterrain constitués de racines. Tous les pins ont une même organisation générale définissable à partir de leur appareil végétatif. Selon la taille, la ramification…. On distingue alors différents ports de pins correspondant à différentes occupations de l’espace. On observe donc  différentes morphologies d’arbres, qui ont pourtant les mêmes génomes car se sont tous des pins. Ces modifications morphologiques sont du aux différents facteurs influents durant leur croissance:

d’une part les facteurs environnementaux:
-l’ensoleillement

-la gravité

-l’Homme

-le vent

Conclusion stagesvtdanslesalpes069

d’une autre part les différents génotypes:

Des espèces différentes qui font que ces pins ont différentes morphologie ( hauteur, épaisseur, forme, …) lorsque qu’aucun facteurs environnementaux n’intervient lors du développement de ces arbres.

schmadesynthse

On obtient donc à la fin différents ports pour un même végétal après ou pendant sa croissance en fonction de son génotype et des facteurs environnementaux qui agissent sur celui-ci.

Lexique

Créé par le 14 jan 2005 | Dans : Lexique

élongation cellulaire: Élongation cellulaire, état de plasticité ou d’élasticité de la membrane primaire d’une cellule. L’élongation cellulaire est un processus complexe qui fait intervenir une absorption d’eau, l’extension de la paroi sous l’effet de la turgescence, et l’incorporation de nouveaux composés entre les mailles de fibrilles de cellulose ainsi distendues.

extracellulaire: c’est l’espace qui entoure les cellules, il peut correspondre l’environnement en général pour une bactérie du sol, l’intestin pour une entérobactérie, l’espace entre les cellules pour les cellules faisant partie d’un tissu.

celluloses : la cellulose est un glucide, qui est le principal constituant des végétaux et en particulier de la paroi de leurs cellules.

bourgeon : Organe végétal entouré souvent d’écailles protectrices, apparaissant à certains endroits des tiges et donnant naissance aux branches, aux feuilles, aux fleurs et aux fruits.
Un bourgeon sera généralement placé aux extrémités d’une tige (on parle alors de bourgeon terminal) ou à l’aisselle des feuilles. (Bourgeon axillaire)

apex racinaire: Extrémité d’une racine ou d’une tige.

cellules méristématiques: Les cellules méristématiques possèdent des proplastes, c’est à dire des plastes indifférenciés. Une cellule chlorophylienne possède des chloroplastes, c’est à dire, des plastes différencies qui leur permettent d’effecteur la photosynthèse. Ce que ne peut pas faire une cellule méristématique.
Ainsi, la cellule chlorophylienne possède des pigments que n’ont pas les cellules méristématiques.
L’un a pour rôle de réaliser la photosynthèse, c’est à dire de stocker des sucres à partir de l’énergie solaire et du CO2.
Les cellules méristématiques ont un rôle organogène et de réparation.

Phénotype: ensemble des traits observables (anatomiques, morphologique, moléculaire, physiologique) caractérisant un être vivant donné (ex: couleur des yeux, malformation du coeur,…)

Génotype: ensemble des gênes d’un individu

Les Alpes 2008 |
Exposé |
Rencontres d’Archéologie et... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TapChan Project
| Blog sur l' Approche Systém...
| fourmisdumonde