élongation cellulaire: Élongation cellulaire, état de plasticité ou d’élasticité de la membrane primaire d’une cellule. L’élongation cellulaire est un processus complexe qui fait intervenir une absorption d’eau, l’extension de la paroi sous l’effet de la turgescence, et l’incorporation de nouveaux composés entre les mailles de fibrilles de cellulose ainsi distendues.

extracellulaire: c’est l’espace qui entoure les cellules, il peut correspondre l’environnement en général pour une bactérie du sol, l’intestin pour une entérobactérie, l’espace entre les cellules pour les cellules faisant partie d’un tissu.

celluloses : la cellulose est un glucide, qui est le principal constituant des végétaux et en particulier de la paroi de leurs cellules.

bourgeon : Organe végétal entouré souvent d’écailles protectrices, apparaissant à certains endroits des tiges et donnant naissance aux branches, aux feuilles, aux fleurs et aux fruits.
Un bourgeon sera généralement placé aux extrémités d’une tige (on parle alors de bourgeon terminal) ou à l’aisselle des feuilles. (Bourgeon axillaire)

apex racinaire: Extrémité d’une racine ou d’une tige.

cellules méristématiques: Les cellules méristématiques possèdent des proplastes, c’est à dire des plastes indifférenciés. Une cellule chlorophylienne possède des chloroplastes, c’est à dire, des plastes différencies qui leur permettent d’effecteur la photosynthèse. Ce que ne peut pas faire une cellule méristématique.
Ainsi, la cellule chlorophylienne possède des pigments que n’ont pas les cellules méristématiques.
L’un a pour rôle de réaliser la photosynthèse, c’est à dire de stocker des sucres à partir de l’énergie solaire et du CO2.
Les cellules méristématiques ont un rôle organogène et de réparation.

Phénotype: ensemble des traits observables (anatomiques, morphologique, moléculaire, physiologique) caractérisant un être vivant donné (ex: couleur des yeux, malformation du coeur,…)

Génotype: ensemble des gênes d’un individu